IMG-20221001-WA0031.jpg

LA PREPARATION MENTALE M'A BEAUCOUP AIDEE - SOPHIE LIMAUGE - 6 ANS EN RED PANTHERS INTERVIEW
 

FAIRE LE PAS. QUEL A ETE LE DECLENCHEUR ?

"On n'est pas encore pleinement sensibilisé à travailler l’aspect mental. Souvent on pense que ce n’est pas nécessaire ou que c’est réservé à ceux qui ont des problèmes. Or c’est un aspect tout aussi important que l’entrainement physique, technique et tactique.

J’avais entendu parler de toi déjà à plusieurs reprises. Suite à notre défaite pour la qualification olympique en 2019, Ambre Ballenghien nous avait parlé du travail qu’elle faisait avec toi et comment cela l’aidait. Je me suis reconnue dans certains de ses propos. C’est alors que j’ai fait le pas".

téléchargement.jpg

POURQUOI ES-TU VENUE ME VOIR ?

IMG-20221001-WA0033.jpg

"J’avais 17 ans quand j’ai débarqué en équipe nationale. A mes débuts je ne ressentais pas la pression. J’intégrais l’équipe A. C’était un rêve de gosse qui se réalisait. Et j’étais la nouvelle petite jeune à qui on pardonne toutes ses erreurs (rire).

Et puis, il faut confirmer sa place, répondre à ce qu’on attend de toi pour garder sa place et évoluer avec le groupe. Un challenge. C’est là que j’ai commencé à me poser beaucoup de questions. Mon côté perfectionniste, ma tendance à vouloir toujours trop bien faire, la peur de faire des erreurs, de rater me freinait et m’amenait à éviter de prendre des risques.

J’assurais mon jeu, je faisais ce que je savais faire mais je n’osais pas tenter plus, je n’osais plus me challenger. Je sentais que tout ça me bloquait dans ma progression. Je ressentais de plus en plus de frustrations. Aussi, on attendait beaucoup plus de moi et ce à juste titre, les coachs voulaient me voir sortir de ma zone de confort et prendre plus d’initiatives personnelles lorsque l’occasion se présentait à moi.

La pression, les enjeux, les frustrations, les blocages, je ne savais pas comment faire pour m'en sortir et changer ça".

COMMENT T'ES-TU SENTIE LORS DES SESSIONS ?

"J’ai tout de suite accroché à ton approche".

Parler de soi, de ce qu’il se passe à l’intérieur, de son vécu, ce n’est pas naturel pour moi, je ne le fais pas ou très peu. Or le hockey prend une grande place dans ma vie, j’y consacre beaucoup de temps. Et j’ai compris que parler de mon sport, de mon vécu en tant qu’athlète, mais aussi en tant que personne, était incontournable si je voulais progresser.

"Si on veut progresser, il faut venir titiller ce qu’il y a à l’intérieur de soi"

Tu nous poses beaucoup de questions et en même temps, tu nous guides. Ensuite, tu traduis notre vécu de sportive en schémas, et cela nous donne tout de suite une vision globale et une meilleure compréhension de ce qu’on vit. C’est un début.

Tu nous invites aussi très vite à agir par nous-mêmes : en séance, tu nous fais bosser.

Ecrire au tableau, faire des méditations, des visualisations. Le fait d’être active tout en étant guidée rend ton approche claire et concrète. Ça donne tout de suite envie d’essayer ça par soi-même. C’est très motivant.

J’ai aussi apprécié avoir un suivi régulier, notamment débriefer ce qui s’est passé entre 2 séances permet d’intégrer le travail effectué et le chemin parcouru. Je sens mes progrès. Ça libère. Et puis sur le terrain, j’ose y aller.

A chaque séance on avance.

Mieux me connaitre comme joueuse mais aussi comme personne.

Mieux comprendre comment je fonctionne, comment je réagis sous pression, pourquoi je me frustre, ou encore comment je réagis au milieu des autres.

Identifier mes forces et mes faiblesses, comment les transformer, gagner en motivation et en confiance.

Reconnaitre quels sont mes défis à relever, me rappeler pourquoi je suis là et ce qui m’anime profondément.

Tout cela m’a aidée à avoir une meilleure vision de moi-même, à me sentir beaucoup plus épanouie sur le terrain. Cela m’a donné des clés pour savoir comment faire pour rebondir et rester dans le match, sortir des frustrations, revenir dans le moment présent, restée engagée tout au long du match, oser prendre des initiatives, jouer libérée sans me poser de questions.

IMG-20221001-WA0036.jpg
DSC_3633.jpg
Screenshot_20220924-132953__01.jpg

QUEL A ETE L'ELEMENT CLE POUR TOI ?

 

"Jouer dans le moment présent et puis on verra".

Tu m’as appris à vivre dans le moment présent et à comment faire faire confiance en mon instinct.

A ne pas me projeter dans le futur et arrêter de me demander sans cesse ce qui pourrait arriver.

QUEL A ETE TON DEFI NUMERO 1 ?

 

"Accepter de faire des erreurs, je détestais ça". (rire)

QU'AS-TU UTILISE CONCRETEMENT ?

La visualisation avant mes matchs, me préparer à l’avance à certaines actions que j’allais faire sur le terrain, ça fait gagner du temps, et ça me mettait plus vite dedans et en confiance avec mon jeu.

Des rituels simples pour rester dans le moment présent lors de certaines situations.

Des astuces pour restées connectées aux autres et me sentir plus à l’aise sur le terrain.

Me rappeler de "moments mémorables", comme le jour où nous avons chanté la brabançonne devant nos supporters et jamais oublier la chance que j’ai eu de porter les couleurs de mon pays. Un boost énorme.

Relire nos sessions via mon coaching book et reprendre certains éléments comme repères sur les quels m’appuyer, des outils, une phrase clé, un schéma, un mot, un geste, une attitude ….

QU'EST-CE QUE CELA T'A APPORTE SUR LE TERRAIN ? 

 

"Saisir ma chance chaque fois que l'occasion se présente".

J’osais beaucoup plus tenter des choses qui pouvaient déstabiliser les adversaires. Parfois ça ratait mais quand ça passait, c’était beaucoup plus satisfaisant, j’avais la sensation d’apporter ce qu’on attendait de moi. Je me sentais plus épanouie, je jouais plus libérée. D’ailleurs mes coéquipières me l’ont fait remarquer.

Avant quand je faisais des erreurs j’avais tendance à arrêter de demander la balle de peur de rater la suivante, ici c’est l’inverse, je suis capable de switcher rapidement et de recommencer, je touche plus de balles, je suis plus présente, je reste plus dedans, j’ai plus d’envie et d’énergie à la balle, je mets les chances de mon côté et je sors du terrain sans regret.

 

CE QUI T'A MANQUE ?

 

Le fait de partager cette même vision avec les autres et d’échanger sur tout cet aspect mental.

Je suis convaincue que si on appliquait cela à tout le groupe cela pourrait apporter beaucoup à l’équipe

et ferait gagner en cohésion et en force collective.

Screenshot_20220924-133001__01.jpg
21106339_1639222499444516_5734444337206079652_n_edited.jpg

EN CONCLUSION ?

Tu m’as aidé à devenir une meilleure joueuse beaucoup plus épanouie sur le terrain et une meilleure personne. J’ai pu profiter pleinement de mon sport.

Ça m’a aidé au niveau de mon hockey mais aussi dans ma vie de tous les jours.

Ça m’a aussi aidée à prendre ma décision d’arrêter de jouer en RED PANTHERS sereinement et sans regret au bout de 6 années.

Et puis je continue à jouer en DH où je vais continuer à appliquer tout ça.

Merciiiii Isabelle pour ton soutien tout au long de ces 3 années !

TA RECOMMANDATION ?

 

La préparation mentale devrait faire partie intégrante de la préparation sportive aussi bien au niveau individuel que collectif.

Faites l’expérience par vous-même. Allez-y et puis vous verrez.

Merci Sophie d’avoir accepté de témoigner. Tu peux être fière de toi et de ton trajet en Red Panthers, un excellent tremplin pour ton entrée dans ta nouvelle vie professionnelle.

Screenshot_20220924-132943__01.jpg